Les capteurs de rêves

Gift Machine et Toaster Work Wagon sont des oeuvres de rue qui, au mieux, s'écartent des contraintes de l'art. Mobiles et sur roues, elles sont faites pour squatter d'autres territoires : s'intégrer à la plage, divertir la foule devant un Planet Holywood ou dans un parc public, voire agrémenter des sculptures projectiles permanentes. Elles réussissent comme oeuvres d'art, mais peuvent très bien se passer du qualificatif.Faite pour éveiller et alimenter la curiosité, la Gift Machine célèbre l'esprit de fête et l'excès avec son assortiment de couleurs, de parasols, de scooters et de sacs remplis (stockage d'une réserve illimitée de balles de tennis de couleur fluorescentes et de sacs à congeler) «Voici la machine à cadeaux. Vous voulez savoir comment elle fonctionne?» En général, la curiosité persiste et, si l'atmosphère y est, moi ou une assistante plaçons avec soin un bâton avec une balle de tennis dans un sac à congeler, refermons le sac et passons le cadeau fraîchement emballé par-dessus le comptoir qui est fait de plances à repasser. Voilà comment ça marche

Toaster Work Wagon a deux têtes. Lorsqu'il est en marche, on ne sait pas s'il va ou vient ni où il réapparaîtra. Son objet est en partie de confondre. Avec ses deux capots de voiture et ses culs de bus Volkswagen soudés ensemble comme un grille-pain ailé ou unoiseau mécanique, ses signeaux sont adaptés à la génération des années 60 avec ou sans enfants. La fourgonnette s'ouvre pour faire un poste de travail temporaire et son stock de vélos à deux têtes (soudées à la roue arrière pour créer une apparence de toute direction) attire une foule de curieux. Les enfants (pour qui la fourgonnette devient un signal) exécutent l'action principale. Dans un jeu de collaboration précaire, ils décident qui mène et qui suit et dans quelle direction aller. Au cours du spectacle, emportées par l'enthousiasme, nous faison parfois cadeau du vélo à deux têtes dont on vient de faire l'essai. Voilà comment fonctionne la fourgonnette de travail grille-pain. Dans les deux oeuvres, l'échange constitue l'événement : le doute et l'étonnement, la surprise et la certitude, et les pistes laissées ou effacées lorsqu'on reprend le cadeau.

cv de l'artiste


Le CIAC | Le Magazine Électronique | English version |