Exposition: Arts électroniques
Commissaire: Sylvie Parent

 

Quotidien, poésie et humour dans le cyberespace

Le quotidien constitue une source d'inspiration et d'examen pour les artistes, quels que soient leurs modes d,expression. Cet intérêt pour l'environnement immédiat et l'expérience journalière se fait également sentir chez plusieurs artistes qui conçoivent des oeuvres pour le Web. Toutefois, la transposition de l'expérience quotidienne dans le cyberespace pose un problème particulier, tant le réseau Internet paraît un milieu étranger au monde immédiat. Les tentatives des artistes qui s'intéressent à ce nouveau médium pourraient prendre l'allure d'un combat s'ils ne s'engageaient pas dans une voie poétique qui leur permet de contourner les difficultés et les limites de cette technologie. En effet, la dimension poétique des oeuvres sur Internet réside dans la prise en compte des nouvelles structures offertes par le Web et l'emploi perspicace et parfois inhabituel qu'elles en font. Cela signifie éégalement qu'elles ne se laissent pas dominer par cette nouvelle technologie. D,ailleurs, les artistes adoptent parfois une attitude moqueuse devant les promesses de ce nouveau moyen d'expression et de communication, et lorsqu'ils le font valoir, c'est souvent avec désinvolture et espièglerie. Ils font ainsi preuve d'un humour qui revêt, chaque fois, un nouveau visage.

De la poésie sur Internet

La dimension poétique de l'art sur Internet réside souvent dans son caractère interactif, dans cette main tendue vers l'autre qui viendra définir l,oeuvre, voire la compléter. Dans cette dynamique d'échange, où le contrôle total de l'oeuvre échappe à celui qui l'amorce, s,instaurent des ouvertures multiples qui l'entraînent vers l'imprévisible. Les avenues de communication ainsi offertes font surgir, à l'occasion, une poésie insoupçonnée qui prend place entre les êtres. En cela, l,interactivité adoptée par les oeuvres sur Internet pourrait être comparée à certaines techniques poétiques, comme le cadavre exquis, avec le côté parfois ludique associé également à ce type d'actes.

D'une façon générale, l'hypertexte permet de nouvelles structures de récit en brisant la linéarité, et de nombreux artistes tirent profit de ce potentiel pour créer des ouvertures sémantiques. De même, le mode séquentiel caractérisé par des temps d'attente liés à l,apparition des textes et des images est exploité en soi comme un paramètre producteur de sens. Il fait naître des sentiments mêlés d'expectative et d'exaspération, et introduit des vides spatiotemporels où s,attarde l'imagination.

Transposer le quotidien

Internet propose un espace nouveau que les artistes mettent à l,épreuve. Dans cet ordre d'idées, plusieurs tentent de traduire l'expérience quotidienne, de lui trouver des équivalences, de lui définir une place à l'intérieur de ce milieu inhabituel que représente le cyberespace. En transposant ainsi l'univers familier dans un espace étranger, ces oeuvres produisent une distanciation bénéfique, apportent un nouvel éclairage sur les faits et gestes du quotidien et sur l'environnement immédiat. Elles favorisent une réflexion, une analyse critique, un retour lucide sur un contexte familier. Bien souvent, cette subversion et cette mise en lumière de l,espace quotidien s,effectuent avec un regard amusé, de complicité avec les participants éventuels.

En s,inspirant du quotidien et en le décrivant, en s'intéressant à ce qui nous entoure et que nous connaissons intimement, les artistes nous livrent un peu de nous-mêmes, empruntant des détours qui restent proches de l'expérience familière. Ils mettent en évidence des choses acquises en apparence et les réévaluent, leur donnant un autre aspect de façon à faire naître le jugement et l,émotion à leur sujet et à éveiller de nouveau le monde intérieur. Certaines oeuvres interactives s'adressent directement à ce monde intérieur en convoquant désirs, peurs, rêves, fantaisies suscités par l,environnement quotidien. Ces oeuvres aménagent ainsi un espace de confession. Elles agissent comme miroir de l,âme et, en accueillant les révélations de l,autre, prennent appui sur le rapport d,un à un caractéristique de l'expérience de l'internaute, sur cet échange possible.

Et l'humour...

Dans certains travaux, l'humour accompagne tous les pas du participant, tant la transposition de l'expérience quotidienne sur Internet paraît incompatible avec ce médium. Bien souvent, les mécanismes propres au support technologique s'interposent dans la lecture et dénaturent le quotidien traité en lui conférant une apparence absurde. Ces oeuvres proposent qu'Internet crée un espace artificiel et une intimité parfois fausse qui correspondent mal à l'expérience du quotidien.

Dans d'autres oeuvres, l,humour s'installe de façon inattendue grâce à l,ajout de contenus impertinents de la part des participants. D'ailleurs, l'espièglerie est souvent encouragée par les artistes qui tentent de déjouer les prétentions de la technologie et prennent une distance par rapport à elle. Plusieurs oeuvres affichent une maladresse technique voulue; sciemment désinvoltes, elles adoptent des applications simples et critiquent ainsi les dernières nouveautés en matière de software, ce qui leur donne un aspect qui détonne et contribue à amuser.

Si les artistes qui conçoivent des oeuvres pour le Web font preuve d'ironie face aux multiples prétentions du support technologique qu'ils adoptent, ils démontrent également un enthousiasme évident en ce qui le concerne. Les conceptions inédites de l'espace qu'Internet offre et son potentiel de communication sont pris en compte comme autant d'aspects favorables à l'expression. Cette ambivalence des artistes à l'égard du médium passe souvent par l'humour qui, à la fois, crée un recul bénéfique face aux promesses technologiques et permet de s'engager, en toute conscience, dans cette aventure créatrice avec un sourire en coin.

 

Sylvie Parent

 

 


Le CIAC | Le Magazine Électronique | English version | | Sommaire du catalogue