Les capteurs de rêves


Tracey Emin présente au public des événements privés dont les passions, à travers son art, nous représentent tous. Elle raconte avec hardiesse ce que c'est d'être humain. Elle tire de sa vaste expérience des récits qui sont des exclamations autorisées sur les aventure et les mésaventures de la vie. Ses travaux reflètent à parfois de façon prosaïque, parfois de façon très poétique à les méandres de son âme dont elle nous fait témoins.

Son récit est à la fois enflammé, ironique et poignant. Les tragédies et les mauvais traitements dont elle a été victime, ses souffrances et ses joies, sont spirituellement rehaussés par son humour grinçant et l'humilité de ses propos. C'est la toile de fond de son art, qui l'empêche d'être pesant et prétentieux et lui donne sa profonde crédibilité émotive.

Les techniques de conte d'Emin sont éclectiques. Elle utilise des lettres et des journaux intimes, des détritus personnels, des photos, des peintures et des dessins, des vidéos, des néons, des applications et des notes écrites. Le contexte principal est le Musée Tracey Emin, à Londres, lieu consacré à l'exposition de ses travaux.

Le curriculum vitae classique n'est paradoxalement pas l'instrument le plus propice pour décrire les choses vraiment importantes de la vie et de la mort. Erin n'en a pas moins fait de son CV le cadre du récit de sa vie, qui est mieux remplie que bien d'autres. Ses réflexions et ses digressions poétiques et sentimentales dans le cadre austère d,une liste administrative sont à la fois drôles, tristes et fortes.

Le curriculum d'Emin est en partie une étude matrilinéaire, qui prend fin avec la mort de sa grand-mère. Sa mère est la seule autre personne qu'on voit dans la vidéo. Emin est dans une posture foetale. Tous les curriculums commencent par la naissance d'un enfant. La fin de la bande vidéo, qui est à couper le souffle, tire en partie son effet de notre peur inconsciente de la fin de la vie de tout enfant.

Neal Brown

 

cv de l'artiste

 


Le CIAC | Le Magazine Électronique | English version |