Les capteurs de rêves

FASTWÜRMS
Kim Kozzi & Dai Skuse

Déclaration des artistes:

Kuven 11 est un projet d'art visuel pour vaisseaux spatiaux dont les propriétaires exploitants sont des sorcières.

Les vaisseaux spatiaux des sorcières sont invisibles la nuit parce qu'ils se confondent avec le clair de lune. À la lumière du jour, cependant, des parties de leur intérieur ressemblent souvent à des installations d'art contemporain.

Les différences culturelles entre les sorcières et l'art contemporain tiennent au mélange classique de fascination, de crainte et d'incompréhension qui inspire presque toute considération de l'Autre.

FASTWÜRMS a fait certaines observations personnelles sur le type d'art que préfèrent les sorcières dans leurs vaisseaux spatiaux et il vaut peut-être la peine d'en faire état pour une meilleure compréhension de la culture des sorcières :

les sorcières aiment les plantes et les animaux, et elles aiment voir en particulier des représentations de choses familières; en ce sens, elles ne sont guère différentes des gens qui conservent dans leur portefeuille des photos d'êtres chers quand ils voyagent ou qui affichent des portraits de famille sur leur bureau au travail; elles sont sentimentalement très attachées aux chats, aux hiboux, aux chauves-souris, aux corbeaux, aux grenouilles, etc.;

les sorcières aiment la lune et aussi les dessins en forme de cercle, de sphère ou de croissant de lune susceptible d'êtres confondu avec des cornes;

les sorcières aiment les étoiles, surtout celles à cinq pointes, et des formes comme le pentaèdre et le pentagone;

les sorcières aiment les combinaisons de couleurs fortes et dynamiques comme le rouge et le noir, l'orange et le noir, le vert et le blanc, couleur qui symbolisent souvent les matières saisonnières, spatiales ou naturelles;

les sorcières aiment les images abstraites de figures féminines, leur genre préféré pour les représentations anthropomorphiques de l'univers naturel.

FASTWÜRMS espère que Kuven 11 fera la lumière sur le type d'art qu'on peut s'attendre de trouver dans les vaisseaux spatiaux dont les propriétaires exploitants sont des sorcières. Nous devons vous prévenir que ce point de vue vaut pour certaines sorcières, mais pas toutes. Le spectateur ferait bien de se rappeler aussi que lorsque les arts visuels et l'ancienne religion se croisent, ce n'est jamais aussi simple que ça en a l'air.

 

cv de l'artiste

 


Le CIAC | Le Magazine Électronique | English version |