Cinéma de poésie

 

Les jeudis de La Biennale à La Cinémathèque québécoise
Du 3 septembre au 15 octobre 1998

Jeudi 3 septembre - 19 h

NORMAN MCLAREN, EVELYN LAMBART
Lignes-Horizontal / Lignes horizontales
[Québec, 1961, 6 min]
L'écran comme un tableau où lignes et couleurs se provoquent avec une grâce toute musicale.
Précédé de Dans la ville blanche

ALAIN TANNER
Dans la ville blanche
AVEC BRUNO GANZ, TERESA MADRUGA, JULIA VONDERLINN
[Portugal-Suisse, 1983, 108 min]
Paul débarque et déserte. Il aime Lisbonne. Il aime aussi deux femmes en même temps. Topographiée par Tanner, Lisbonne, presque abstraite, devient la plus belle ville du monde. Poésie urbaine parfumée d'odeurs de mer. Le voyage se fait sur place, face à la fenêtre.
Précédé de Lines-Horizontal / Lignes horizontales

 

Jeudi 10 septembre - 19 h

JOHAN VAN DER KEUKEN
Hexagon : On Human Locomotion
[Pays-Bas, 1994, 15 min]
Portrait improvisé du compositeur et poly-instrumentiste Willem Breuker. Cinéma et musique sont totalement confondus: le cinéaste devient l'interprète du compositeur...à moins que ce ne soit l'inverse.
Suivi de Le Temps

JOHAN VAN DER KEUKEN
Le Temps
AVEC JOSÉE RUTTER, JACK VECHT, MONIQUE KRAMER
[Pays-Bas, 1984, 47 min, sans dialogue]
Van der Keuken relève le défi de transposer à l'écran la vaste partition d'un compositeur hollandais contemporain: le spectateur doit écouter avec ses yeux et laisser ses émotions reconstruire le film.
Précédé de Hexagon : On Human Locomotion

 

Jeudi 17 septembre - 19 h

ROBERT BREER
Fuji
[États-Unis, 1974, 8 min]
Carnet de voyage impressionniste d'un cinéaste de l'oeil: peinture en mouvement?
Suivi de Passion

JEAN-LUC GODARD Passion
AVEC ISABELLE HUPPERT, MICHEL PICCOLI, HANNA SCHYGULLA
[Suise-France, 1982, 87 min]
Dans un village suisse, plusieurs personnes réunies par l'amour et (ou) le travail se croisent cohabitent, et tentent de vivre (un peu) ensemble. Godard veut filmer "comme un peintre peint", avec la même liberté, le même droit à l'opacité aussi. D'où pour le spectateur la nécessité d'être actif, de lire et d'interpréter.
Précédé de Fuji

 

Jeudi 24 septembre - 19 h

JAMES WHITNEY
Yantra
[États-Unis, 1950-1957, 9 min]
Film-méditation qui propose au spectateur d'explorer "un certain univers mystique situé dans un espace parfois interplanétaire, parfois sous-marin" (Pierre Hébert).
Suivi de Alice

JAN SVANKMAJER
Alice
AVEC KRISTINA KOHOUTOVA
[Suis.-R.-U.-Tech., 1988, 84 min, v.f.]
Alice s'inscrit dans le droit fil de la tradition surréaliste chère à Dali, Bunuel et Cocteau. Dans ce voyage à travers l'univers magique de Carroll, Svankmajer se livre à un jeu fabuleux avec les signes et les objets. Son interprétation reflète les expériences de son enfance et pour lui Alice n'est pas un conte de fées mais un rêve.
Précédé de Yantra

 

Jeudi 1er octobre - 19 h

PIERRE HÉBERT
Op Hop - Hop Op
[Québec, 1966, 4 min]
L'oeil du spectateur comme toile sur laquelle le cinéaste projette un flot continuel et violent d'images empruntées à une série de vingt-quatre images positives et négatives. A chacun de mettre un peu d'ordre dans ce chaos apparent.
Suivi de Le Socrate

ROBERT LAPOUJADE
Le Socrate
AVEC PIERRE LUZAN, R.J. CHAUFFARD, MARTINE BROCHARD
[France, 1967-1968, 89 min]
Le philosophe déambule dans la campagne; ses disciples le suivent et le questionnent. Peintre, essayiste et enfin cinéaste, Robert Lapoujade (1921-1993), après avoir prolongé sa peinture en de remarquables films expérimentaux, s'attaque de front au cinéma: la poésie devient réflexion et insubordination.
Précédé de Op Hop - Hop Op

 

Jeudi 8 octobre - 19 h

AGNÈS VARDA
L'Opéra Mouffe
AVEC DOROTHEE BLANKS, ANTOINE BOURSEILLER, ANDRÉ ROUSSELET
[France, 1958, 6 min]
Avant la rue Daguerre, il y avait eu la rue Mouffetard. Varda, décidément inspirée par les lieux, dessine un portrait tendre et érotique, limpide et mystérieux. Cinéma de poésie, s'il n'en fut jamais un.
Suivi de Daguerreotypes

AGNÈS VARDA
Daguerreotypes
[France, 1975, 79 min]
Varda célèbre sa rue et son quartier, nous présente ses voisins et démontre, une fois de plus, que le monde entier peut tenir en un bout de rue. Une caméra fouineuse et attentive; une cinéaste qui sait regarder devant sa porte.
Précédé de L'Opera Mouffe

 

Jeudi 15 octobre - 19 h

OSKAR FISCHINGER
Studie no 6
[Allemagne, 1930, 2 min]
Maîtrise et liberté magnifiques du grand maître du cinéma abstrait.
Suivi de Fata Morgana

OSKAR FISCHINGER
Studie no 7
[Allemagne, 1930-1931, 3 min]
Suivi de Fata Morgana

WERNER HERZOG
Fata Morgana
[Allemagne, 1968-1970, 76 min]
Tourné au Sahara et en Afrique occidentale, ce film expérimental, veut, dans l'esprit de Herzog, affirmer l'émergence d'un cinéma nouveau, en rupture avec la narration traditionnelle et se réclamant ouvertement de la poésie.
Précédé de Studie no 6 et Studie no 7

 


Le CIAC | Le Magazine Électronique | English version |